Test de la qualité vidéo des appareils d'infodivertissement automobile

Test de l'infodivertissement automobile

Test de la qualité vidéo des appareils d'infodivertissement automobile

État actuel

Un changement d'orientation est plus qu'évident sur la manière dont les utilisateurs interagissent avec les appareils d'infodivertissement de leur véhicule. Les utilisateurs en ont bien conscience avec les smartphones et les applications qui leur sont destinés.

Les applications les plus populaires dédiées aux smartphones sont très exigeantes en termes de vidéo. Les passagers essayent de retrouver la même familiarité et la même expérience utilisateur à l'intérieur du véhicule, en se connectant au mode Apple CarPlay ou Android Auto.

Avec l'évolution continue des appareils d'infodivertissement automobile, les unités centrales des véhicules d'aujourd'hui prennent en charge de base toutes les fonctions de communication et de radiodiffusion. L'affichage de l'appareil d'infodivertissement est l'élément principal de l'unité centrale du véhicule, et la qualité audio / vidéo joue un rôle essentiel dans l'expérience utilisateur.

Défis

Généralement, le contenu vidéo est transféré via des applications multimédia (Netflix, YouTube, Facebook, etc.) à l'aide d'une connexion de données vers un réseau cellulaire 4G/3G ou un point d'accès WLAN non cellulaire. Les applications de télévision numérique (DTV) peuvent également fonctionner à l'aide d'un réseau DVB-T/DVB-T2 o ATSC 3.0.

Puisqu'un véhicule n'est pas toujours immobile, l'appareil d'infodivertissement à besoin de gérer des scénarios complexes de fading, la propagation multi-trajets du signal et l'effet Doppler à cause de la vitesse. Ceci engendre l'apparition de quelques sources d'erreur audio et vidéo.

Dans le cas des connexions basées sur IP, les erreurs sont consécutives aux pertes et retards de paquets, ainsi qu'à la gigue de paquets. Les trames manquantes, les délais, les pertes de synchronisation entre l'audio et la vidéo, etc. engendrent des erreur pendant la lecture de la télévision numérique.

Le test de l'affichage en termes de distorsions audio et vidéo est donc essentiel pour garantir une performance de qualité élevée pour toutes les unités d'infodivertissement.

Solution Rohde & Schwarz

La solution Rohde & Schwarz combine le testeur de communication radio à large bande R&S®CMW500 et le testeur vidéo R&S®VTE afin de simuler une liaison de communication réelle de bout en bout et de réaliser des mesures vidéo de qualité en laboratoire.

L'appareil d'infodivertissement est connecté via l'interface hertzienne émulée par le R&S®CMW500. Contrairement au monde réel, il propose un environnement de test contrôlé au sein duquel plusieurs paramètres du réseau peuvent être ajustés. Le flux de données peut être analysé de manière reproductible dans des conditions idéales, mais également dans des conditions imparfaites en introduisant déficiences IP ou des influences de fading.

La fonction de mesure de la distorsion Audio/Vidéo du R&S®VTE compare les sorties audio et vidéo du dispositif sous test en temps réel, par rapport à une référence enregistrées préalablement. La fonction d'analyse de la distorsion Audio/Vidéo de Rohde & Schwarz mesure les déviations par rapport à une référence enregistrée (à l'inverse de la qualité Audio/Vidéo absolue).

L'avantage d'utiliser une référence enregistrée réside dans le fait que tous les réglages vidéo appliqués au signal au sein de la chaîne de traitement vidéo sont exclus du test. Au lieu de cela, la performance du dispositif sous test est évaluée afin de permettre une identification fiable des influences liées à un comportement défectueux du dispositif sous test ou à d'autres perturbations.

La fonction d'analyse de la distorsion Audio/Vidéo de Rohde & Schwarz peut être utilisée avec toutes les interfaces Audio/Vidéo traditionnelles et associée à différents formats de signaux à l'aide des modules d'entrée suivants :

  • Audio/Vidéo analogique : composite (SD), composant (SD/HD), VGA
  • MHL™ version 1.2 et 2.0, résolution jusqu'à 1920 × 1080 pixels, 8 × audio (PCM jusqu'à 48 kHz)
  • HDMI™ version 1.4 et 2.0 (3G), résolution jusqu'à 4k (4096 × 2160 pixels), 8 × audio (PCM jusqu'à 48 kHz)

D'autres interfaces numériques telles que SDI, DVI, LVDS et DisplayPort peuvent être accueillies en utilisant des convertisseurs de signaux externes qui prennent en charge le HDMI™. Ceci permet d'analyser la sortie LVDS, par exemple.

D'autre part, le R&S®CMW500 associé à l'unité d'application de données intégrée (DAU) propose une infrastructure IP et des services pré-configurés. L'unité d'application de données peut fonctionner comme un serveur de sous-système multimédia basé sur IP (IMS), comme un serveur vidéo en streaming, comme un serveur SUPL, etc. Lors de tests de services utilisateur spécifiques qui nécessitent un serveur dédié, une connexion directe à internet est configurée via une liaison Ethernet. Dans ce cas, l'unité d'application de données (DAU) fonctionne comme une passerelle pour l'internet, afin de permettre l'analyse des données.

Configuration de mesure pour le test de la qualité vidéo sur des appareils d'infodivertissement
Configuration de mesure pour le test de la qualité vidéo sur des appareils d'infodivertissement