Récit d'une carrière dans la radiodiffusion et les médias chez Rohde & Schwarz

Brève description des gens qui sont derrière les projets

Hollywood est notre seconde maison : du grand cinéma grâce à la puissance du développeur

Notre équipe d'Hanovre est un partenaire important pour Hollywood et pour de nombreux services de streaming vidéo, car la plateforme de mastering qu'ils ont développé est considérée comme incontournable dans l'industrie.

Rencontrez l'équipe et apprenez-en plus à propos de certaines de leurs idées de développement. La visualisation de films et de séries peut être magique. En tant que téléspectateurs, on s'y immerge complètement et on oublie totalement ce qui se passe autour de nous. Qu'est ce qui nous attire exactement à ce point ? Tout d'abord, vous devez avoir le bon script, les bons acteurs et la bonne mise en scène. Le montage et le son sont également des facteurs importants. Enfin, la post-production s'occupe des finitions.

Post-production en radiodiffusion et médias

Sauvé in extremis

Même avec les meilleures productions, il y a souvent des retards. Mais la date de la première ne peut pas simplement être reportée si le tournage ou le montage prennent plus de temps que prévu. Au lieu de ça, la post-production arrive à la rescousse. Dans le bonus du film The Hobbit, vous pouvez voir que Peter Jackson et son équipe travaillaient encore sur le son quelques heures avant la première mondiale. Si le son a pu être prêt à temps pour la première, c'est en partie grâce à la plateforme de mastering R&S®CLIPSTER. Comme le souligne Mike Coenen, l'un de ses développeurs : "Si la prise en charge du Dolby Atmos par le R&S®CLIPSTER n'avait pas été prête, si la vitesse de rendu avait été trop lente ou si la plateforme n'avait pas été fiable, la première mondiale du film The Hobbit aurait pu retomber dans un mixage sonore antérieur. L'obtention du mixage final absolu Atmos pour la réalisation de la première, avec une vitesse de défilement 3D époustouflante, a été le meilleur résultat possible."

Gestion des versions de fichiers (versionning) et mastering en radiodiffusion et médias

Façonner l'avenir des films et des séries

Prenons un peu de recul : la numérisation a complètement transformé l'industrie. Les formats numériques ont remplacé les films analogiques, l'image et l'audio peuvent être édités de manière beaucoup plus flexible, les bobines de film et les copies de distribution font parties du passé, et il ne suffit que de quelques secondes pour envoyer les données dans le monde entier. L'équipe R&S®CLIPSTER a contribué à ce changement. Selon le développeur Jeremi Horst, "Nous avons joué un rôle majeur dans l'élaboration des initiatives du cinéma numérique (DCI), et nous avons profité de la transformation technologique pour utiliser le R&S®CLIPSTER afin d'adapter le flux de travail de la post-production aux besoins de nos clients.“ Il n'y a pas si longtemps, l'imagerie fluide et le son stéréo représentaient l'expérience ultime, mais dorénavant le marché exige les technologies UHD et 3D audio, des versions multilingues et des temps de chargement minimaux. La plateforme R&S®CLIPSTER, développée par Jeremi Horst et ses collègues, en propose même plus, avec un mastering et une gestion des versions plus rapides et sans compromis. C'est probablement la raison pour laquelle elle est utilisée pour la production de la plupart des films et séries à Hollywood.

Format standard de radiodiffusion et médias Rohde & Schwarz

Un seul standard au lieu de plusieurs formats

L'un des effets secondaires de la numérisation est une multitude déroutante de formats audio, vidéo et de données, de résolutions et de systèmes de couleurs. Afin de gérer cette croissance incontrôlée et créer un standard pour le cinéma numérique, la SMPTE (Society of Motion Picture and Television Engineers) a défini le Digital Cinema Package (DCP), un format de distribution générique comprenant toutes les composantes de médias et versions des films. L'équipe dirigée par Jeremi Horst et Mike Coenen a collaboré étroitement avec la SMPTE. La plateforme qu'ils ont développé est devenu le standard pour les formats de distribution DCP.

Champions cachés

Le streaming vidéo est de plus en plus important

L'industrie du streaming vidéo est devenue de plus en plus importante. Comme les studios de renommée internationale, les services de streaming vidéo utilisent un format différent pour le mastering et la gestion des versions (versioning) des films et des séries : le format IMF (Interoperable Master Format), qui a également été développé par la SMPTE. L'équipe d'Hanovre a également collaborée sur ce processus de normalisation, et leur R&S®CLIPSTER est une solution très populaire pour la génération de fichiers IMF.

Netflix a été l'un des premiers à utiliser systématiquement le format IMF. Le R&S®CLIPSTER est certifié par Netflix et est recommandé aux fournisseurs de contenus du service streaming comme plateforme de mastering préférée. Puisque de nombreux autres services de streaming internationaux proposent des animations, des dessins animés et des séries primés au sein de leur gamme en s'appuyant également sur le format IMF, les résultats d'un projet de développement à Hanovre atteignent des centaines de millions d'abonnés.

Rohde & Schwarz pionnier en radiodiffusion et médias

Pionniers dès le départ

L'ultra haute résolution d'image 4K, devenue populaire en 2010, était déjà une réalité en 2005 grâce au R&S®CLIPSTER. Fidèle à cet esprit de pionnier, l'équipe de développement reste focalisée sur l'avenir. Comme l'explique Erik Dobberkau, responsable de production, ils se concentrent sur des domaines sélectionnés : "Nous testons notre technologie de manière approfondie, manuellement et automatiquement, afin de comprendre parfaitement la perspective de nos clients. Nous mettons à disposition des clients des versions beta du logiciel avec des demandes spécifiques. Cela leur permet de tester les nouvelles fonctionnalités avant que nous l'ayons entièrement terminé et que nous le lancions." Les clients ont toujours opté pour des méthodes novatrices. Mike Coenen ajoute, "La gestion de produits et de projets en parallèle impose des exigences élevées sur notre manière de travailler. C'est pourquoi le développement logiciel flexible était absolument nécessaire dès le début. Dorénavant c'est une question évidente, mais à l'époque c'était quelque chose d'innovant. Nous n'étions pas conscients à l'époque du manifeste de la flexibilité, mais notre travail y correspondait mot pour mot."

Nos experts

Erik Dobberkau
Erik Dobberkau, Responsable produit

Je suis le responsable produit du R&S®CLIPSTER. Nos années de travail sur cette solution ont été un équilibre technologique entre l'innovation extrêmement rapide et l'exigence de la qualité. Les utilisateurs en R&D souhaitent un produit flexible leur permettant d'expérimenter librement, alors que les utilisateurs en production souhaitent pouvoir se reposer entièrement sur le produit. Nous essayons de maîtriser cet équilibre, et la plupart du temps nous y parvenons.

Thomas Sicken
Thomas Sicken, Ingénieur logiciel principal

Mon poste est ingénieur logiciel principal. L'une des difficultés la plus importante lors du développement du R&S®CLIPSTER a été l'environnement dynamique dans lequel la plateforme est utilisée. Dans de nombreux cas, les processus de travail ne sont pas clairement définis, mais ils sont assez rigides et habituels. Bien que de nouvelles technologies telles que les cadences d'images élevées et la HDR sont supposées être utilisées, les processus associés ne peuvent être de base que transformés en flux de travail productifs avec le R&S®CLIPSTER.

Mike Coenen
Mike Coenen, Ingénieur développement

Pour moi, faire partie de l'industrie cinématographique internationale en tant que développeur est un rêve d'enfant devenu réalité. Au cours de la production d'une superproduction majeure, le producteur souhaitait avoir une correction automatique des couleurs dans le R&S®CLIPSTER pour les séquences stéréoscopiques. Ce travail a atterri sur mon bureau avec le commentaire : 'Vous avez dix jours.' J'ai répondu que j'étais daltonien.

La réponse et la confiance envers ma personne sont restées les mêmes : 'Vous avez dix jours.' Grâce à mon expérience dans la production de films numériques et une certaine connaissance de la stochastique, j'ai été capable de résoudre le problème. Ainsi, certaines des séquences traitées de ce film reposent sur le travail d'une personne daltonienne.

Jeremi Horst
Jeremi Horst, Directeur R&D des solutions médias basées sur fichiers

En tant que directeur R&D des solutions médias basées sur fichiers, j'apprécie tout particulièrement la collaboration amicale à Hanovre. Nous disposons d'une équipe très motivée complètement engagée envers les produits. L'accent est toujours mis au profit direct du client. Le film The Hobbit en est un excellent exemple. C'était le premier film tourné en cadence d'image élevée à concerner les cinémas. Nous avons été en mesure de répondre aux exigences du client en termes de qualité de compression, tout en respectant les exigences de débit de données de la spécification DCI.

Liens associés